Les métiers à risques

peintre

Il existe beaucoup de professions qui ne sont toujours pas reconnu comme risquées. Bien sûr depuis les années 60, de grands changements ont été mis en place. Cependant, il y a encore d’autres actions à mener. Ne serait-ce que pour améliorer la protection des travailleurs.

Artisans

Cette profession est certainement celle qui est le plus risquée. Aussi bien en termes de précarité d’emploi qu’en termes de santé. Prenons l’exemple d’un plâtrier/peintre. Chaque jour au contact de produit chimique sans porter un masque de protection. Cette situation ne serait pas envisageable dans une usine ! Mais bien sur, lorsque les risques en jeux sont moins important (que les sommes d’argents sont moins importantes) les autorités en la matière, se préoccupe moins des conséquences.

Les métiers de la restauration sont aussi une profession où l’usure prématurée des articulations est avérée, mais pas pris en compte légalement.

Et tant d’autres que je ne citerai pas, pour ne pas en oublier.

Que faire ?

La seule solution qui vous est donnée de choisir c’est de faire vous-même les modifications que vous jugez nécessaires. Par exemple en rédigeant des articles en plus, dans votre convention collective (afin de protéger vos salariés et/ou collègues). Vous pouvez rendre obligatoire des mentions dans le contrat de travail. Rédiger des avenants au contrat, …

Le plus complexe c’est de faire accepter ces mesures comme étant nécessaire pour la santé de tous. Beaucoup pourraient rétorquer que c’est une perte de temps, … Mais il faut être ferme dans ce genre de décision qui consiste à protéger des vies. Finalement, des métiers risqués, il en existe beaucoup. Et parfois, la loi ne prévoit pas de mesure quant à la sauvegarde des travailleurs dans ce genre de situation. Il faut donc que l’entreprise elle-même, mette en place des conditions strictes de travaille quant à l’hygiène et la sécurité pour qu’aucun travailleur n’ai peur d’aller exercer sa profession.

Laisser un commentaire